top of page
Récompenses

Afin d'établir correctement l'efficacité d'un programme pédagogique, nous avons besoin d'une méta-analyse évaluée par des pairs. Cependant, aucune méta-analyse de ce type n'existe pour ce programme. J'ai recherché des études sur Rewards, sur Google, le site Web de l'entreprise, Education Source et Scholars Portal.  J'ai pu localiser 5 études sur le sujet et une seule de ces études était pertinente pour étudier efficacité. Margaret Shippen a mené une étude en 2004, qui a comparé l'utilisation de deux programmes d'instruction explicite différents, sur 110 élèves de 7e année, identifiés comme ayant deux ans ou plus de retard dans leurs niveaux de lecture. Les élèves ont reçu 55 minutes d'enseignement, par jour, pendant 30 jours. L'étude a mesuré les résultats pour la lecture de mots, la précision de lecture et la fluidité de lecture. L'auteur n'a pas calculé les tailles d'effet (ES); cependant, j'ai calculé l'ES pour moi-même en utilisant leurs données brutes. Dans ce cas, j'ai utilisé la moyenne de Cohen, car les auteurs originaux n'ont pas fourni le N pour le groupe de traitement et le groupe de contrôle. La lecture de mots a montré un ES de -0,18, la précision de lecture a montré un ES de 0,58 et la fluidité a montré un ES de 0,54. Il en est résulté un ES moyen de 0,31.

Alors qu'en surface, ce résultat semble peu impressionnant; cependant, les élèves plus âgés du primaire et les élèves ayant des difficultés de lecture obtiennent généralement les pires résultats avec les interventions phonétiques. De plus, les études n'utiliseraient généralement pas un groupe témoin et un groupe expérimental qui utilisent tous deux la science de la lecture. En plus de tous ces facteurs, l'étude avait une taille d'échantillon suffisante et était un ECR. Pour ces raisons, je pense que le fait qu'il ait montré un ES statistiquement significatif est impressionnant.

Cela étant dit, comme il ne s'agit que d'une étude et que les résultats étaient faibles, nous ne pouvons toujours pas prétendre que le programme est fondé sur des preuves. Cependant, le programme est basé sur la recherche, ce qui signifie que les principes qui sous-tendent le programme sont bien étayés par la littérature scientifique. Selon le site Web Rewards, les principes clés de Rewards sont :

 

Décodage de mots multisyllabiques

Identifier et comprendre les préfixes et les suffixes

Augmenter la fluidité des mots et des passages

Construire un vocabulaire académique

Approfondir la compréhension

Développer la confiance en soi en lecture

Enseignement rapide, engageant et explicite pour les enseignants

Interaction constante enseignant-élève

 

Pour contextualiser ces informations, j'ai tracé les tailles d'effet de ces principes, telles qu'elles ont été trouvées dans la littérature de méta-analyse. 

Dernières pensées:

J'aime le fait que le programme de récompense soit simple et se concentre sur la fourniture aux étudiants des informations manquantes les plus essentielles grâce à des instructions explicites. J'aime aussi que le programme ait un rythme rapide. Cependant, certains critiques du programme ont déclaré que le programme ne met pas suffisamment l'accent sur l'enseignement explicite et systématique de la phonétique.  La recherche ici fait défaut; cependant, je pense que cela montre beaucoup de potentiel pour aider les lecteurs dyslexiques ou à risque plus âgés. 


 

Note finale : B

La plupart des principes du programme sont bien mis en évidence dans la littérature de méta-analyse.

Qualitatif Note : 7/10

Le programme comprend les principes factuels suivants : instruction directe, phonétique, échafaudage, instruction de fluidité, instruction de morphologie, instruction de mots à vue et instruction de compréhension. 


 

Une note sur les études exclues :

Le site Web Rewards affirme qu'il existe des preuves expérimentales importantes à l'appui de l'efficacité de leur programme. Malheureusement, dans leur section de recherche, il cite plusieurs études que je n'ai pas pu utiliser dans cette analyse. En haut de la section, il cite une étude RCT par les créateurs du programme; cependant, le lien vers cette étude ne fonctionne pas et le titre réel de l'article n'est pas répertorié. Le site Web Rewards cite et décrit également une étude d'Engleman, Et al, réalisée en 1999. Cependant, l'étude décrite et les résultats sont identiques à l'étude de Margaret Shippen, ce qui me laisse croire qu'il y a eu une sorte d'erreur, malheureusement il n'y avait pas non plus bibliographie réelle pour moi de vérifier les citations du site Web Rewards, non plus. Enfin, le site Web répertorie une étude de 2006 sur les récompenses, par Vicky Vachon; cependant, ils ne répertorient pas le titre de l'article et une recherche Google ne vous amène qu'à son livre sur le programme Rewards. 

 

De même, mes recherches supplémentaires m'ont également conduit à 4 articles supplémentaires que je ne pouvais pas utiliser. Klee en 2015, a examiné les récompenses en 2015, mais n'a pas inclus de données brutes ni de tailles d'effet. Buttler, et al, ont examiné Rewards en 2013, mais n'ont pas inclus leurs données brutes ni calculé une taille d'effet. L'article de Buttler a cependant effectué un test t, qui n'a trouvé aucun effet significatif pour la fluidité ou la compréhension, mais a trouvé des effets significatifs pour le décodage. Kerl a mené une étude en 2018; cependant, l'étude ne portait que sur 7 étudiants. Autzen a mené une étude en 2021 ; cependant, leur étude ne figure plus dans la revue publiée répertoriée. 


Écrit par, Nathaniel Hansford

Dernière modification 2022-02-10

Références : 

C, Maître d'hôtel. (2013). L'impact de REWARDS sur les compétences en lecture des élèves ayant des troubles d'apprentissage. Université d'État de Californie. <https://digitalcommons.csumb.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1402&context=caps_thes>.

 

M, Shippen. (2004). Une comparaison de deux programmes de lecture à enseignement direct pour les élèves du milieu urbain. Éducation de rattrapage et spéciale. Extrait de <http://matherich.pbworks.com/w/file/fetch/52804182/AComparison.pdf>. 

 

Anita Archer, Mary Gleason et Vicky Vachon. (Aucune date connue). Étude ECR non identifiée. Lien brisé : <https://fcrr.org/FCRRReports/PDF/RewardsPlus.pdf>. 

 

Moi, Klee. (2015). L'effet de l'utilisation du programme de lecture REWARDS® sur les sons des voyelles, les parties de mots et l'identification des préfixes et des suffixes dans les mots multisyllabiques : un rapport de cas. Trimestriel de la recherche en éducation. Extrait de <https://eric.ed.gov/?id=EJ1061951>. 

 

R, Auzen. (2021). RÉCOMPENSES : Un programme d'intervention en lecture pour améliorer la capacité de lecture au niveau scolaire. Actes de la vitrine universitaire de premier cycle. Extrait de <https://journals.uc.edu/index.php/Undergradshowcase/article/view/4582/3456>. 

 

R, Kerl. (2018). Tout est dans le timing : adapter les récompenses intermédiaires aux lecteurs passionnés de 4e et 5e année. Université Hamline. Extrait de <https://digitalcommons.hamline.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=5436&context=hse_all>. 

 

La société d'apprentissage. (2020). Résultats de l'étude de recherche sur la mise en œuvre de HMH Into Reading 2019-2020. Extrait de <https://s3.amazonaws.com/prod-hmhco-vmg-craftcms-public/research/Research-Results-Paper-Into-Reading-2019-2020-SY.pdf>.  

 

R, Eddy, et al. (2020). CONCEPTION QUASI-EXPÉRIMENTALE. Pavé. Extrait de <https://s3.amazonaws.com/prod-hmhco-vmg-craftcms-public/research/HMH-Into-Reading-ESSA-Tier-2-QED-Study-Report.pdf>._cc781905-5cde- 3194-bb3b-136bad5cf58d_

 

Filderman, MJ, Austin, CR, Boucher, AN, O'Donnell, K. et Swanson, EA (2022). Une méta-analyse des effets des interventions de compréhension de lecture sur les résultats de compréhension de lecture des lecteurs en difficulté de la troisième à la terminale. Enfants exceptionnels, 88(2), 163–184. https://doi.org/10.1177/00144029211050860

 

 

 

Feng, L., Lindner, A., Ji, XR et Malatesha Joshi, R. (2019). Les rôles de l'écriture manuscrite et du clavier dans l'écriture : une revue méta-analytique. Lecture et écriture, 32(1), 33–63. https://doi-org.ezproxy.lakeheadu.ca/10.1007/s11145-017-9749-x 

 

Ehri, Linnea & Nunes, Simone & Willows, Dale & Schuster, Barbara & Yaghoub-Zadeh, Zohreh & Shanahan, Timothy. (2001). L'enseignement de la conscience phonémique aide les enfants à apprendre à lire : données tirées de la méta-analyse du National Reading Panel. Lecture trimestrielle de recherche. 36. 250-287. 10.1598/RRQ.36.3.2.  

 

Elleman, AM, Lindo, EJ, Morphy, P. et Compton, DL (2009). L'impact de l'enseignement du vocabulaire sur la compréhension au niveau des passages des enfants d'âge scolaire : une méta-analyse. Journal de recherche sur l'efficacité de l'éducation, 2(1), 1–44. https://doi.org/10.1080/1934574080 2539200

 

J, Hattie. (2022). Méta-X. Apprentissage visible. Extrait de <https://www.visiblelearningmetax.com/influences>. 

 

N, Hansford. (2021). Morphologie : une méta-analyse secondaire. Pédagogie Non Grata. Extrait de <https://www.pedagogynongrata.com/morphology>.  

 

Graham, Steve et Michael Hébert. Écrire pour lire : preuves de la façon dont l'écriture peut s'améliorer. Rapport Time to Act de Carnegie Corporation. Washington, DC : Alliance pour une excellente éducation, 2010. Imprimé.

 

HMH. (2022). Recherche sur les fondations de recherche sur la lecture. Extrait de <https://www.hmhco.com/research/hmh-into-reading-research-foundations>. 

 

-PNR. (2001). Enseigner aux enfants à lire : une évaluation fondée sur des données probantes de la littérature scientifique sur l'enseignement de la lecture. Gouvernement des États-Unis. Extrait de <https://www.nichd.nih.gov/sites/default/files/publications/pubs/nrp/Documents/report.pdf>.

 

Voyageur Sopris. (2022). Intervention en lecture. Extrait de <https://www.voyagersopris.com/literacy/rewards/overview>. 

bottom of page